Le 28 janvier dernier, l’artiste Jason deCaires Taylor a immergé ses nouvelles œuvres à Cannes, aux abords de l’île Sainte-Marguerite, créant ainsi un nouveau sanctuaire sous-marin protégé et accessible au grand public.

Une première en France et en Méditerranée

Immersion dans l’eau d’une des six statues de l’artiste | © Jason deCaires Taylor

C’est la première fois que l’artiste britannique Jason deCaires Taylor expose une de ses œuvres en Méditerranée. Après plusieurs années de travail, ce projet voit enfin le jour et se révèle au public, en France et plus précisément, à Cannes. Le choix du thème et de l’emplacement ne s’est pas fait au hasard. L’artiste, en étroite collaboration avec la Mairie de Cannes, a souhaité mettre en lumière plusieurs aspects. D’un côté, la fragilité de l’équilibre de l’écosystème sous-marin et de l’autre, les différentes facettes que revêt l’Homme dans la société moderne. En choisissant le thème des masques et à travers ses statues, il rend hommage au patrimoine culturel et historique de la ville et fait référence à “l’Homme au Masque de Fer”, un célèbre prisonnier enfermé dans la prison d’État de l’île Sainte-Marguerite de 1687 à 1698.

Une œuvre onirique et écologique

Deux des œuvres de l’artiste Jason deCaires Taylor à Cannes | © Jason deCaires Taylor

Ce nouvel écomusée sous-marin se compose de 6 statues de 2 mètres de haut et d’environ 10 tonnes chacune, situées entre 84 et 132 mètres de distance du rivage. Elles sont immergées entre 3 et 5 mètres de profondeur aux abords de l’île Sainte-Marguerite. Pour leur réalisations, six cannois volontaires ont participé au projet de l’artiste en prêtant leurs traits lors de la confection des moules.

Fabriquées à base de matériaux écologiques au pH neutre, ces statues viennent s’inscrire dans le panorama méditerranéen dans le but de former des récifs artificiels pour re-densifier la biodiversité sur cette zone jusqu’à présent dégradée. Cette démarche permet ainsi à la ville de Cannes de sensibiliser le public à la protection de l’environnement marin. A cette occasion, le Maire a également décidé d’étendre la zone d’interdiction de mouillage entre les îles de Lérins, rendant accessible cette nouvelle zone de baignade au plus grand nombre. Ainsi, les curieux pourront découvrir de plus près ces statues aux allures poétiques avec seulement un masque et un tuba.

Deux des œuvres de l’artiste Jason deCaires Taylor à Cannes | © Jason deCaires Taylor

De son côté, sur les réseaux sociaux, l’artiste est fier de présenter sa dernière œuvre comme la plus accessible qu’il ait pu réaliser jusqu’à aujourd’hui, en raison de son emplacement et de sa faible profondeur. Par ailleurs, il exprime avec beaucoup d’humilité son admiration pour la délicatesse du paysage et l’eau cristalline dans laquelle prennent place ses statues, ainsi que le mouvement hypnotique des herbiers de posidonies qui créent selon lui une expérience onirique difficile à décrire.

Un suivi écologique pour chacune de ses œuvres

Si ce projet alliant sensibilisation et créativité semble être unique en son genre, l’artiste britannique n’en est pas à son premier essai. Il est déjà l’auteur de nombreuses œuvres d’art et musées sous-marins à travers le monde. Vous trouverez notamment d’étonnantes sculptures sur les rives de la Tamise à Londres, en Norvège et aux Bahamas, des œuvres spectaculaires en Australie, aux Maldives et en Indonésie ainsi que des Musées sous-marins à Lanzarote aux Canaries, à Grenade, à Cancun au Mexique et désormais à Cannes. Et comme l’ensemble de ses œuvres, le nouvel écomusée sous-marin de Cannes fera lui aussi l’objet d’une étude et d’un suivi écologique pour voir le développement de la biodiversité sur le site.

  • Œuvre artistique de Jason deCaires Taylor - Museo Atlantico Lanzarote
    Museo Atlantico Lanzarote | © Jason deCaires Taylor

PARTIR PLONGER   RETOUR AUX ARTICLES

✏️ Partagez avec nous vos expériences de plongées dans les cénotes, vos observations et anecdotes en commentaires !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here