Bancs immenses d’anchois dans lesquels chassent des dizaines de rascasses volantes affamées, mérous tapis dans l’épave d’un remorqueur ou encore découverte d’une espèce tout autant remarquable que rare, la murène-dragon. Ces espèces et bien d’autres encore d’une grande diversité, feront pétiller chacune de vos plongées. Si les « gros », prédateurs et pélagiques se font, il est vrai, assez discrets sous l’eau, ce n’est pas le cas à terre, comme l’illustrera pleinement une petite virée dans la savane. Bienvenue à Watamu au Kenya !

Zone protégée et récif artificiel

Petit village côtier du Kenya, Watamu offre des plages de sable blanc et des formations coralliennes. Dans cet espace réglementé, un parc marin a été créé depuis une vingtaine d’année environ. La faune et flore ont pu ainsi s’épanouir, d’autant que les quelques pêcheurs encore autorisés à exercer se rendent sur des zones éloignées. À 30 minutes de bateau en moyenne, une trentaine de sites variés, entre -15 et – 30 mètres, sont à découvrir dans une eau tiède (30°C). Pas besoin en fait de beaucoup de navigation pour réaliser une première immersion de qualité. En effet, à proximité du port de Watamu, repose l’épave de remorqueur. Construit en 1966 en Allemagne, le Fish Eagle a été immergé en 2002 afin d’y constituer un récif artificiel. Entièrement nettoyé avant son immersion afin d’éviter toute pollution, ce vestige abrite et attire de nombreux poissons. Sa profondeur raisonnable (- 30 mètres) permet une exploration sous tous les angles et de profiter du spectacle des prédateurs en chasse (mérous, carangues en bancs, etc.).

Mérou et poissons de verre - C6Bo Voyage Blog Plongée - Watamu, paradis en bord de mer
Mérou et poissons de verre – Gilles Diraimondo

Une remarquable diversité

  • Poisson-scorpion feuille - C6Bo Voyage Blog Plongée - Watamu, paradis en bord de mer
    Poisson-scorpion feuille (Taenianotus triacanthus) - Gilles Diraimondo

Bien que présents, la probabilité de croiser requins, mantas ou autres cétacés est certes faible. Pas (trop) grave car dans les eaux de Watamu, la petite faune y est admirable. Tant en quantité, avec ces interminables bancs d’anchois par exemple, qu’en qualité avec la présence de nombreux poissons-feuilles. C’est d’ailleurs une des caractéristiques de la plongée locales avec des spécimens de toutes les couleurs (rouge, jaune, marron, fuchsia…), à découvrir à condition de faire preuve d’un œil aguerri ou de suivre le guide. On y trouve également tortues, langoustes, poissons-coffres et d’innombrables rascasses volantes prélevant quelques glassfishes d’un banc compact se croyant, à tort, à l’abri dans une grotte ou sous un surplomb…

En quête du dragon

Murène dragon - C6Bo Voyage Blog Plongée - Watamu, paradis en bord de mer
La très remarquable et splendide murène dragon (Enchelycore pardalis) – Gilles Diraimondo

Cependant la plus belle rencontre de toutes se fera sur le site de Drummers reef. Navire au mouillage, nous écoutons attentivement la mise en garde de Mathias, notre guide, juste avant la mise à l’eau : « Surtout évitez les éclairages trop puissants car cela risque de la faire fuir. » C’est donc tous phares éteints que je descends sur le platier de corail, avec fébrilité car Enchelycore paradalis est peu commune en Afrique, ne se croise qu’en certains endroits comme la Tanzanie. Après quelques recherches, j’aperçois l’animal tant convoité : la murène-dragon. Entourée de dizaines de crevettes nettoyeuses, elle est de toute beauté avec ses petites cornes qui ornent son museau et sa robe bariolée, de blanc, noir et jaune-orangé. De petites dents aiguisées appellent toutefois à la prudence… D’autant que le spécimen rencontré au lieu de s’enfuir ou de se terrer au fond de sa cavité, s’approche de moi ! Je profite de ce moment inespéré pour l’éclairer prudemment, c’est-à-dire progressivement. Plus curieuse que craintive, mon « dragon » non seulement ne s’offusque pas, mais se laisse docilement photographier ! Assurément, cela restera pour moi un souvenir fort d’une destination pourtant loin d’être avare en rencontres animales !

Watamu

Destination peu connue des plongeurs, à l’exception de quelques italiens et allemands, Watamu se situe à environ trois heures de route depuis Mombasa. Ce petit bras de mer est ceinturé d’une part par des mangroves sur l’intérieur des terres et par de petites criques et plages de sable face à l’océan. L’hôtel, le Temple Point Resort, se fond dans un bout de terre bien arboré, d’une superficie de huit hectares. Une grande piscine est à proximité du centre de plongée, Karibu Watamu Kenya, installé donc dans le resort. À noter, la présence de primates des plus sympathiques, toujours à l’affut d’une banane offerte !

Partir plonger à Watamu

  • Temple Point Resort - C6Bo Voyage Blog Plongée - Watamu, paradis en bord de mer
    Chambre standard - Temple Point Resort

La réserve de Tsavo

Située à quatre heures de route de Watamu, la réserve de Tsavo, en plein cœur de la savane, vous transportera dans un monde où se côtoient de nombreux animaux sauvages. Traversé par la rivière Athi appréciée des animaux, le parc, d’une superficie de 21 000 km2 quadrillée par 1 000 km de pistes, abrite girafes, buffles, antilopes et oryx, lions et éléphants. Ces derniers, constituant une des plus grandes populations d’Afrique, sont réputés pour leur couleur ocre provenant de la terre rouge de la réserve dont ils se recouvrent pour se protéger des parasites et de la chaleur.

Réserver un safari animalier dans le Parc National de Tsavo Est

Eléphants du parc national de Tsavo Est, Kenya – C6Bo Voyages

Infos pratiques

S’y rendre : depuis l’Europe, le temps de vol est d’environ 12 h environ hors escale (généralement une) pour Mombassa. Comptez un peu moins de 3 h de route ensuite pour Watamu. Décalage horaire +1 h.

Formalité : passeport valable 6 mois après la date retour et visa (50 €).

Climat : sec et ensoleillé (35°C air, 30°C mer)

Santé : pour connaitre le détail des formalités de santé, se renseigner depuis France Diplomatie : www.diplomatie.gouv.fr, onglet « Conseils aux voyageurs », puis « Conseils-par pays/destination ».

Divers : la monnaie est le shilling (1 € = 120 shillings environ). Prise anglaise (adapteur à prévoir) et courant 110 volts.

Plongée : période idéale d’octobre à fin mai (les autres mois sont trop venteux). Géré par Mathias, le centre Karibou Watamu dispose de deux bateaux rapides, ainsi que de tout l’équipement nécessaire.

Avec qui partir ? L’agence C6Bo Voyages Plongée se fera un plaisir de vous renseigner sur la destination et d’organiser votre séjour plongée et safari animalier (info@c6bo.fr, www.c6bo-plongee.fr). Un voyage packagé avec vols, transferts, hébergements, plongées et safaris.

Vu dans la presse !

Retrouvez cet article de Gilles Diraimondo dans le Subaqua n°308, la revue de la FFESSM – Fédération Française d’études et de sports sous-marins. Pour vous le procurer et vous abonner aux prochains numéros, rendez-vous sur la boutique en ligne de la FFESSM.

Remerciements

L’auteur tient à remercier l’agence C6Bo Voyages Plongée pour la réalisation de ce séjour et le magasin La Palanquée New’s à Palavas-les-Flots (www.palanquee.com).

Partenariat

Un reportage organisé et financé par C6Bo Voyages Plongée en partenariat avec Gilles Diraimondo et la FFESSM – Fédération Française d’Etudes & de Sports Sous-marins.

PLONGER A WATAMU   RETOUR AUX ARTICLES

✏️ Partagez avec nous vos expériences, vos observations et anecdotes en commentaires !

1/5 - (2 votes)

Article précédentPlongée requins en Afrique du Sud
Plongeur, photographe et vidéaste professionnel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici