Parmi toutes les sensations fortes que cet univers nous réserve, une plongée avec le requin-baleine demeure un instant privilégié des plongeurs. Cette rencontre d’une rare intensité est très appréciée de tous, des snorkelers et apnéistes. Tour d’horizon des meilleures destinations pour nager et plonger avec le requin-baleine.

Avec son corps massif pouvant atteindre 6 à 10 mètres de long, et même plus exceptionnellement 18 mètres, le requin-baleine décroche le titre du plus grand poisson du monde. Et ce sont majoritairement les femelles qui atteignent ces tailles de colosses, avec jusqu’à 5 mètres de plus que les mâles en moyenne, malgré leur croissance qui semble plus lente.

Bien qu’impressionnant, le requin-baleine est totalement inoffensif pour l’homme. Peu farouche, il peut parfois se montrer curieux et chercher les plongeurs du regard. Le géant se nourrit essentiellement de plancton, de krill, de crevettes et de manière plus opportunistes, de petits poissons n’excédant pas 10 centimètres comme les sardines ou les anchois.

S’il n’est pas rare d’en croiser sur certaines destinations, cette espèce est classée en voie de disparition. On estime que 50% de leur population aurait disparu au cours des 75 dernières années et qu’il en resterait entre 7 000 et 12 000 spécimens. Ainsi, afin de préserver cette espèce, il est primordial que chacun d’entre nous respecte une certaine distance et adopte un comportement adéquat à son approche.

1 | Djibouti

Immersion dans le Golfe de Tadjourah

D’octobre à janvier

Djibouti est sans l’ombre d’un doute l’une des meilleures destinations pour plonger avec le requin-baleine. Dans les eaux du Golfe de Tadjourah, la question n’est pas de savoir si vous allez en rencontrer lors de vos plongées, mais plutôt combien ! Les eaux calmes et chargées en plancton profitent aux requins-baleines, mais pas seulement. En effet, ce sont plus de 200 espèces de coraux et au moins 27 espèces de requins qui y ont été recensées. À découvrir sans plus attendre.

© Frédéric Bassemayousse / Diving Attitude

2 | Kenya

Dans les eaux du Parc Marin de Watamu

De décembre à février

Le Parc Marin de Watamu fut le tout premier parc national protégé d’Afrique en 1979. Plus de 40 années de préservation vous laissent imaginer l’état de santé de la réserve marine absolument fabuleux. Si la côte kényane est le témoin du passage fréquent de requins-baleines, de raies, de tortues vertes et imbriquées, il n’est pas rare non plus d’y croiser le chemin d’autres espèces de raies et de requins. Les requins à pointe noire et à pointe blanche, raies pastenagues, raies torpilles marbrées et raies aigles peuvent y être observés. Et en prime, la raie-guitare vous fera peut-être même l’honneur de sa présence. Par ici l’eau à 28°C.

© Aaron

3 | Tanzanie

Mafia Island, petite île corallienne protégée

D’octobre à mars

L’île de Mafia est l’une des perles les mieux préservées de la côte africaine, bien plus calme que sa grande sœur, l’île de Zanzibar. Ses terres et eaux baignent dans la plus grande réserve marine de Tanzanie, aux paysages aussi changeants qu’idylliques. Forêts de mangroves, plages de sable blanc, passes, lagons turquoise et atolls coralliens confèrent à l’île une biodiversité hors pair. Une atmosphère paisible se dégage naturellement de cette île luxuriante préservée du tourisme de masse. Les eaux riches attirent de belles créatures macro et pélagiques, telles que la baleine à bosse pendant l’été, au large, et le requin-baleine, présent en grand nombre d’octobre à mars. Cap sur cette destination authentique.

© Moiz

4 | Madagascar

Nosy Be, l’île aux parfums et… aux requins-baleines

D’octobre à décembre

C’est au bord du Canal du Mozambique que nous vous emmenons découvrir la pépite de Madagascar, ses petites îles environnantes et ses trésors marins. Le requin-baleine est devenu une véritable star locale et on ne se lasse pas de l’observer, ni depuis le bateau, ni en snorkeling, ni en plongée. Tout comme les baleines à bosse, dont vous pourrez observer les frappés de rostre au large depuis le bateau. Et avec un peu de chance, vous entendrez peut-être même leurs chants lors de vos immersions. Cet aquarium naturel offre d’autres belles perspectives en plongée : requins-léopards, tortues vertes et imbriquées, raies-mantas, bancs de gaterins et champs de gorgones géantes. En route pour le paradis.

© Erwan Boulvais / Scuba Nosy Be

5 | Maldives

Les atolls du paradis

De mai à octobre

Doit-on encore présenter les Maldives et leurs atolls paradisiaques ? Au-delà des resorts sur pilotis avec vue sur le lagon se trouvent des fonds marins dotés d’une beauté exceptionnelle. Une myriade de poissons colorés anime les récifs qui s’étendent à perte à vue. Les raies mantas vous rendent visite sur les stations de nettoyage et les requins-baleines se laissent porter par le courant en déployant leurs mâchoires impressionnantes. Et avec une température de l’eau à 29°C toute l’année, les mises à l’eau se font sans effort ni appréhension. Passez 7 nuits sous les tropiques.

© Ishan

6 | Thaïlande

Dans les îles idylliques de Similan et Surin

De février à avril

C’est à quelques encablures au nord-ouest de Phuket que vous aurez de grandes chances de plonger avec le requin-baleine. La Thaïlande est une destination plongée généreuse en tous points : une population chaleureuse, des îles à la végétation luxuriante, des paysages sous-marins aux couleurs vives et à la faune exubérante. Le requin-baleine vous donne rendez-vous sur les célèbres sites des îles Similan et Surin ainsi qu’à Richelieu Rock. Ces trois noms sont les hauts-lieux de la plongée en Thaïlande et sont accessibles uniquement en croisière. Bienvenue à bord.

© Diverstef

7 | Philippines

Sogod Bay, la baie aux requins-baleines

De novembre à mai

Si vous cherchez où plonger le requin-baleine, c’est la destination qu’il vous faut. Aux Philippines, le requin-baleine est protégé depuis 1998, tout comme la raie manta. A Leyte, il est devenu un véritable emblème, puisqu’on le trouve en grand nombre dans la baie de Sogod, dans le sud de l’île. Et les structures locales sont très strictes quant aux distances à respecter et l’attitude à adopter avec l’animal. Là-bas, pas de feeding, de contact ni d’approches massives, nous sommes loin du tourisme de masse que l’on peut trouver à Oslob par exemple, au sud de Cebu. La meilleure période pour l’observer s’étend de février à avril, mais il est présent une bonne partie de l’année. Les sites de plongée environnants vous réservent également de belles rencontres avec des créatures macro passionnantes comme les hippocampes pygmées et des nudibranches de toutes les couleurs. Gorgones, alcyonaires, corail de feu et éponges barriques composent de vastes jardins coralliens très colorés. Que le voyage commence !

© JohnRey

8 | Mexique

Plutôt Pacifique ou Caraïbes ?

Socorro de novembre à mai / Yucatán de juin à septembre

Les eaux mexicaines vous offrent la possibilité de nager avec le requin-baleine d’un côté comme de l’autre, selon la saison. La Paz et Socorro en Basse-Californie sont deux destinations spéciales « gros », avec la présence de différentes espèces pélagiques. Requins-baleines, bancs de raies mantas géantes, bancs de requins-marteaux, groupes de dauphins, baleines à bosse, espadons-voiliers et otaries se partagent les devants de la scène. Vous serez stupéfaits de leurs tailles spectaculaires. Cap sur le pays des géants.

© La Paz – Greg Lecoeur / Phocéa Mexico

Dans la région du Yucatán, à Playa del Carmen ou à Cozumel, des sorties requins-baleines sont organisées sur des sites très spécifiques. L’espadon-voilier est présent également, un peu plus au large. La faune et la flore caribéennes vous apporteront les couleurs qui manquent peut-être un peu aux fonds marins du Pacifique mexicain. Et en prime, vous aurez la possibilité de découvrir la plongée dans les cénotes.

9 | Équateur

Galápagos : les îles enchantées

De juin à novembre

Leur surnom n’est pas volé ! Les îles Galápagos recèlent de paysages extraordinaires et d’une faune particulièrement riche dans leurs profondeurs abyssales. Cet archipel de 127 îles, îlots et rochers, pour la plupart volcaniques, est classé au Patrimoine Naturel de l’Humanité de l’UNESCO depuis 1979. Le requin-baleine sillonne les célèbres sites de Darwin et de Wolf et certains spécimens que vous pourrez rencontrer ont atteint des tailles de colosses ! A leurs côtés, on trouve des groupes de grandes raies mantas, des bancs d’une centaine de requins-marteaux, des requins des Galápagos, dauphins, raies aigles, otaries et iguanes. Rencontrez l’exceptionnel.

© Wildestanimal

10 | Costa Rica

A la découverte des trésors de l’île Cocos

De juin à novembre

Au XVIIe siècle, l’île Cocos était le repère privilégié de pirates qui venaient cacher leurs trésors après avoir pillé des navires marchands espagnols. Sa jungle luxuriante serait encore truffée de trésors que personne n’aurait retrouvés. C’est ce qui lui vaut son surnom « d’île aux Trésors ». Et si l’île a beaucoup souffert d’expéditions de recherches désespérées, elle est classée et protégée par l’UNESCO depuis 1997. Cela dit, pour les plongeurs, les véritables trésors se trouvent sous l’eau ! Partez à la rencontre d’immenses bancs de requins-marteaux, de carangues et de barracudas. Évoluez aux côtés des raies mantas géantes et bien sûr, du majestueux requin-baleine. Un spectacle à voir une fois dans sa vie.

© Aggressor Adventures

OÙ PLONGER ?   RETOUR AUX ARTICLES

✏️ Partagez avec nous vos expériences, vos observations et anecdotes en commentaires !

5/5 - (1 vote)

Article précédentLes plus beaux safaris d’Afrique
Hello ! Allez je saute le pas, je vous dis tout : vous faire voyager et monter dans le premier avion pour vivre d'aventures et de plongées est ma mission. Voguez à travers ce blog et découvrez nos destinations coups de cœur, de leurs richesses culturelles aux fonds marins exceptionnels qui les bordent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here